Un massacre de plus

La SNCF abat des arbres à la chaîne

La SNCF procède à grande échelle à l’éradication des arbres le long du transilien L : 60 km de voies ferrées sont l’objet d’abattage systématique et il n’y a pas de plan de remplacement. La photo prise à Sèvres le 8 mars dernier montre l’étendue du désastre :

  • Un paysage désolé pour longtemps : même si l’on replante, il faut des dizaines d’années pour qu’un arbre retrouve sa taille initiale
  •  Une arme contre la canicule disparaît : les arbres procurent de la fraîcheur aux habitants
  • Une atteinte à la biodiversité : les arbres avec des essences diverses et le fait qu’ils hébergent une faune variée sont un trésor local qui disparaît.
  • L’exposition au bruit des trains est exacerbée pour les riverains.

L’abattage n’est pas ponctuel mais concerne 60 km de voies ferrées !  Cet abattage systématique ne peut être motivé par le seul impératif de sécurité mais d’autres considérations économiques ou autres. Les habitants vont payer pour des dizaines d’années, voire un siècle, durée nécessaire pour qu’un arbre retrouve sa taille initiale.

Nous exigeons de la SNCF l’arrêt de ce massacre et un plan de replantation